Aide auto-entrepreneur handicapé : ensemble vers la réussite

Devenir chef d’entreprise quand on est en situation de handicap peut être un véritable défi. Cependant, il existe des solutions spécifiques pour les auto-entrepreneurs handicapés afin de les aider à franchir les obstacles qu’ils peuvent rencontrer sur leur chemin et de maximiser leurs chances de réussite dans le monde entrepreneurial. Dans cet article, découvrez les différentes aides et dispositifs destinés aux auto-entrepreneurs en situation de handicap.

L’aide à la création ou reprise d’entreprise (Agefiph)

Pour les personnes en situation de handicap souhaitant créer ou reprendre une entreprise, l’association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph) propose un accompagnement financier au démarrage de leur activité sous forme d’aide forfaitaire.

Cette aide à la création ou la reprise d’une entreprise peut s’élever jusqu’à 6 000 euros et est cumulable avec les autres dispositifs proposés par l’Agefiph. Toutefois, pour en bénéficier, certaines conditions doivent être remplies :

  • Être reconnu travailleur handicapé par la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH)
  • Disposer d’un capital minimal de fonds personnel (5% du montant total prévisionnel investi)
  • Justifier d’un apport personnel minimale dans le financement du projet

Comment constituer son dossier de demande d’aide ?

La demande d’aide auprès de l’Agefiph doit être réalisée avant le démarrage de l’activité. Il est nécessaire de constituer un dossier comprenant :

  1. Le formulaire de demande d’aide, disponible sur le site de l’Agefiph,
  2. Les pièces justificatives demandées dans ce formulaire (devis, factures prévisionnelles…)

Le dossier complet doit ensuite être transmis à la délégation régionale de l’Agefiph dont dépend le demandeur.

  Comprendre le calcul de l'indemnité de licenciement pour les travailleurs handicapés

Aides spécifiques pour les auto-entrepreneurs handicapés

En plus de l’aide forfaitaire proposée par l’Agefiph, les auto-entrepreneurs en situation de handicap peuvent également bénéficier d’autres aides et dispositifs spécifiques :

Le dispositif NACRE

Le Nouvel Accompagnement pour la Création et la Reprise d’Entreprise (NACRE) est un dispositif qui vise à assurer aux porteurs de projet la réussite de leur entreprise grâce à un accompagnement renforcé lors du montage du projet et durant les premières années d’exploitation. Les personnes en situation de handicap sont considérées comme prioritaires pour bénéficier de cette aide.

L’ARCE ou l’Aide à la reprise ou à la création d’entreprise

L’ARCE est une aide financière destinée aux demandeurs d’emploi indemnisés que souhaitent créer ou reprendre une entreprise. Il s’agit d’une avance sur le montant des allocations chômage, dont peuvent bénéficier les auto-entrepreneurs handicapés sous certaines conditions (justificatif de la qualité de travailleur handicapé et inscription comme demandeur d’emploi).

L’exonération de cotisations sociales

Les chefs d’entreprise en situation de handicap peuvent également bénéficier d’exonérations de cotisations sociales, sous certaines conditions. En effet, si l’auto-entrepreneur exerce son activité en qualité de travailleur indépendant et qu’il est titulaire de l’allocation adulte handicapé (AAH), il peut être exonéré de cotisations sociales dans la limite d’un certain revenu.

Accompagnement et conseils pour réussir sa création d’entreprise

Outre les aides financières et dispositifs spécifiques aux auto-entrepreneurs handicapés, il est essentiel de bénéficier d’un accompagnement et de conseils adaptés pour mettre toutes les chances de réussite de son côté. Plusieurs structures et organismes proposent leur expertise et leur soutien :

  La loi Plein emploi et handicap : un levier pour l'insertion professionnelle

Les réseaux d’accompagnement à la création d’entreprise

Il existe plusieurs réseaux d’accompagnement à la création d’entreprise qui proposent un suivi, des conseils personnalisés et une mise en relation avec des professionnels qualifiés. Parmi les plus connus, on peut citer la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) ou encore les BGE (Boutiques de gestion).

Les associations spécialisées

Certaines associations se consacrent spécifiquement à l’accompagnement des personnes en situation de handicap dans leur projet entrepreneurial. C’est le cas par exemple de HandiCap Entreprise qui propose un coaching et un suivi adaptés aux besoins spécifiques des entrepreneurs handicapés.

Les formations dédiées

Enfin, il peut être intéressant pour les auto-entrepreneurs handicapés de suivre une formation spécifique à la création d’entreprise, afin d’acquérir toutes les compétences nécessaires pour développer son activité et assurer sa pérennité. De nombreuses formations sont accessibles aux personnes en situation de handicap.

En résumé, les aides à l’auto-entrepreneur handicapé existent et permettent de faciliter la réussite et l’épanouissement professionnel de ces entrepreneurs. L’accès à ces dispositifs spécifiques ainsi qu’à des structures d’accompagnement dédiées est indispensable pour lever les obstacles inhérents au handicap et créer les conditions propices à la réussite entrepreneuriale.

Retour en haut